La chèvre de Lorraine

Une race sauvée de l'oubli...

Riche de la variété de ses écosystèmes, de ses paysages et de ses terroirs, la France possède la biodiversité domestique la plus riche d’Europe.

Hélas, à l’instar des animaux et des plantes sauvages, d’innombrables races et variétés domestiques ont disparu ou sont proches de l’extinction… La chèvre de Lorraine en fait partie, victime silencieuse de l’uniformisation inéluctable à l’industrialisation de l’agriculture : en 2006, moins de 80 individus étaient recensés.
 

En 2007, une poignée d’éleveurs passionnés s’associent alors pour la sauvegarde de la race. En 2012, grâce à leur travail, le ministère de l’agriculture reconnaît officiellement la Chèvre de Lorraine. Aujourd’hui, ce sont près de 700 chèvres et boucs qui gambadent dans les pâtures du Nord Est de notre pays, ouf !

 

"avec ses gigantesques moyens, le monde moderne impose son modèle hégémonique et dominateur [...] Avec l'illusion d'enrichir, il appauvrit, uniformise, stérilise, banalise..."

Pierre Rabhi, le recours à la terre

 

La ferme de la chèvre perchée refuse de voir disparaitre notre patrimoine vivant, nous sommes pour la diversité et souhaitons promouvoir la richesse et l'originalité de la biodiversité domestique et sauvage.


Notre biodiversité domestique, une ressource en réponse aux enjeux d’aujourd’hui…

La domestication des espèces sauvages est le fruit d'un long et fastidieux travail réalisé par des générations et des générations d'agriculteurs depuis le néolithique. Longtemps par empirisme, puis par croisement et hybridation, l'agriculteur améliore la qualité et la quantité de ses récoltes.

Les siècles, les millénaires passent et la sélection fait son travail : de la richesse des micro-climats et la diversité pédologique, de la main du semeur et de l’œil observateur de l'éleveur, naitra une infinité de variétés de fruits, de légumes et de races animales.

 

Cette diversité constitue un réel recours pour l'avenir : s’adapter aux changements climatiques, résister aux maladies, satisfaire le consommateur soucieux de la qualité de son alimentation, valoriser les territoires et entretenir les paysages, offrir une alimentation variée...